François-Joseph à Nancy en 1867, au-delà d’une visite de courtoisie