Conférences Historiques de la Société

Automne – Hiver 2017-2018

La Lorraine terre d’asile et terre de départ

Sous le titre : « Lorrains sans frontières », nous avons, l’an dernier, vérifié combien la Lorraine ducale avait été une « terre de passages, passages qui avaient favorisé son développement culturel et sa prospérité marchande.

Devenue française, intégrée à un espace commercial plus vaste, elle dispose au 19e siècle de tous les éléments nécessaires pour participer à la seconde révolution industrielle qui provoqua des déplacements de population jusqu’alors inégalés.

Au cœur de l’Europe, en relation avec la région du Nord, la Ruhr et la Sarre voisines, elle devient une région industrielle qui manque rapidement de population locale pour faire fonctionner les nombreuses entreprises puis les grands centres sidérurgiques et chimiques du Pays Haut ou de la région nancéienne. Habituée à la présence des Polonais depuis Stanislas, des Italiens depuis Charles III, des Hongrois depuis Léopold, la Lorraine accueillera sans trop de dommages les ouvriers de ces pays, dans la région de Saint-Avold et de Villerupt où leurs descendants sont encore nombreux.

Chassés des métiers que la mécanisation agricole avait rendus obsolètes, désireux de trouver une vie qu’ils croyaient plus facile, des émigrants d’Europe Centrale, comme les Yougoslaves, rejoindront ces premiers venus et les Français des régions moins industrialisées.

Les guerres ajouteront à ces déplacements continus des mouvements inverses d’une ampleur moindre mais combien plus cruelle : Les Alsaciens et les Mosellans sommés de choisir leur nationalité après la guerre de 1870, les Lorrains chassés par l’avancée des troupes allemandes en 1914 et en 1940. Malgré l’accueil des populations du Sud-Ouest, beaucoup resteront marqués par cet exode.

D’autres partiront aussi, mais pour des raisons plus positives. L’industrialisation ouvrant le champ de la colonisation, ils choisiront le Levant, l’Afrique, les Etats-Unis, l’Extrême Orient pour aller chercher fortune, faire des recherches et exercer des fonctions administratives ou militaires. Comme les Lorrains d’autrefois par leur ténacité et leur volonté de vivre, beaucoup réussiront dans leurs entreprises.

N. Moulin